Conseil communautaire du 6 février 2018

Le conseil communautaire du 6 février 2018 s’est déroulé dans une ambiance studieuse et sereine et en l’absence des deux conseillers communautaires majoritaires d’Entre Deux Guiers, Pierre Baffert et Christelle Collomb. 

Le premier point à l’ordre du jour a été une présentation du réseau d’autostop organisé sur notre territoire et financé par la communauté de communes Coeur de Chartreuse dans le cadre du dispositif d’aide européen appelé « TEPCV ». Un dispositif qui s’inscrit comme un des nombreux éléments contribuant au développement durable, porté par la communauté de communes avec l’aide du Parc naturel Régional de Chartreuse et en lien avec le pays Voironnais qui a développé la continuité du réseau sur son territoire.

Ensuite nous avons eu plusieurs délibérations traitant des transferts de biens des communes vers la communauté de communes dans le cadre de la loi NOTRe qui a accordé des compétences nouvelles aux communautés de communes au détriment des communes.

Dans le cadre du conseil communautaire du 6 février 2018, nous avons eu le transfert des biens servant aux remontées mécaniques de ski de la commune de Saint Pierre de Chartreuse vers la communauté de communes puis vers l’EPIC Coeur de Chartreuse qui gère la station de ski. Ensuite nous avons eu le transfert des équipements publics de la zone d’activités de Granve Venin à Saint laurent du Pont vers la communauté de communes.

Mais curieusement aucune délibération sur « le transfert de la ZAE du moulin neuf » d’Entre Deux Guiers que le maire a tenté de nous faire croire qu’il allait imposer à la communauté de communes. Pierre Baffert aurait-il encore eu tort? Se serait-il trompé? Bien évidemment, l’ironie de nos propos illustre une fois de plus la surestimation de soi du maire de la commune qui croit encore, malgré ses nombreuses déconvenues, qu’il peut imposer quelque chose à la communauté de communes.

Ensuite, le conseil communautaire a accordé deux subventions aux petites entreprises du territoire qui investissent, à une entreprise agricole qui elle aussi investit, puis des subventions aux sept  structures enfance et jeunesse qui conduisent des actions essentielles pour notre territoire: crèches, centre aéré, actions en faveur des jeunes.

Nous vous invitons à vous rendre sur le site de la communauté de communes pour consulter l’ensemble des décisions prises par son assemblée.