Stop aux allégations mensongères de Véronique Giulivi

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Stop aux allégations mensongères de Véronique Giulivi

On nous rapporte que Véronique Giulivi se répandrait sur les réseaux sociaux en propos très critiques à l’égard des élus de notre liste et de Denis Sejourné en particulier, mais nous disons stop aux allégations mensongères de Véronique Giulivi!

Ce dernier serait responsable et coupable de la fermeture de la piscine communale, de l’abattage « sauvage » d’un tilleul de 500 ans qui était le bien de tous les guiérois. Comme président de la communauté de communes il aurait supprimé le Bébébus et se serait désengagé à l’égard des associations de la culture et de la jeunesse ce qui aurait entrainé la perte de saison Nomade.

Nous disons Stop aux allégations mensongères de Véronique Giulivi et nous vous proposons un petit quizz sur ces sujets:

Denis Sejourné est responsable de la fermeture de la piscine municipale: FAUX

La piscine municipale n’a pas été réouverte à l’été 2015, plus d’un an après l’élection de Pierre Baffert et son équipe qui devait en faire une piscine couverte!! C’est donc bien eux qui ont décidé de fermer définitivement la piscine et le mini golf (en 2016) qui fait partie des dommages collatéraux.

Denis Sejourné est responsable de l’abattage d’un tilleul de 500 ans: VRAI

Ce tilleul, situé dans le jardin de la maison de retraite était malade et menaçait de tomber avec tous les risques que cela représentaient pour les résidents des Tilleuls et le personnel soignant. Le diagnostic et l’abattage ont été réalisés par l’ONF. Il est navrant de constater que Véronique Giulivi est plus intéressée par la santé des arbres que par celle des résidents et des personnels de la maison de retraite. (la photo qui illustre cet article montre son état de santé)

Denis Sejourné a supprimé le Bébébus: FAUX

Cette garderie itinérante existe toujours sur les communes de Miribel, Saint Christophe sur Guiers et Saint Pierre d’Entremont. Le maire d’Entre Deux Guiers a refusé de signer la convention de partenariat entre la commune et la communauté de communes, il a donc perdu le Bébébus. S’il la signe de nouveau le Bébébus reviendra à Entre Deux Guiers.

Denis Sejourné est responsable de la disparition de Saison Nomade et aurait baissé ses engagements envers la jeunesse: FAUX

La communauté de communes a toujours donné une subvention conséquente à Saison Nomade, la commune d’Entre Deux Guiers n’a jamais rien donné. Concernant la jeunesse la communauté de communes a donné la jouissance au PAJ de locaux dans l’ancien siège de la communauté de communes améliorant ainsi grandement la qualité d’accueil des jeunes.

Quant aux affirmations de Véronique Giulivi affirmant que les « méthodes de ce monsieur tendent toujours à porter atteinte directement aux personnes », nous aurons une réponse en deux temps:

  • Pour l’intérêt général, c’est FAUX: comment pouvez-vous expliquer que dans le mandat précédent, les élus aient  réalisé deux classes pour mettre nos enfants dans les meilleures conditions d’apprentissage? Comment expliquez-vous que nous ayons négocié 10,5 millions d’euros auprès de l’état et du département pour agrandir et rénover une maison de retraite afin de rendre dignité et confort aux résidents mais aussi fierté et dignité aux personnels soignants en leur fournissant des conditions de travail enfin dignes du 21° siècle?
  • Pour l’intérêt général, c’est VRAI: si Véronique Giulivi fait allusion au soutien apporté par Denis Sejourné, en qualité de président du conseil d’administration de l’EHPAD, et avec le soutien de tout ce conseil d’administration, au directeur de la maison de retraite pour mettre en oeuvre le licenciement de Véronique Giulivi dans l’intérêt du service.
    • Véronique Giulivi était à cette époque médecin coordonnateur et son licenciement a été conduit pour permettre à l’EHPAD Les Tilleuls de retrouver la sérénité nécessaire à un travail d’équipe de qualité au bénéfice des résidents et des personnels ainsi qu’à la mise en oeuvre du projet de requalification et d’agrandissement de la maison de retraite. La pertinence de cette décision a été confirmée par le tribunal administratif de Grenoble et la cour d’appel administrative de Lyon. (tribunaux qui ont eu à se positionner sur la demande de Véronique Giulivi).

Donc nous disons Stop aux allégations mensongères de Véronique Giulivi, encore une fois en rappelant certaines vérités:

Nous pouvons nous aussi parler de l’intérêt manifesté par Véronique Giulivi pour les gens. Comment accepter qu’un médecin généraliste, accueilli sur la commune avec des conditions financières privilégiées, quitte son poste sans en informer ses patients, ses confrères et les élus? Comment un élu en charge du social peut-il avoir un tel comportement avec la couverture du maire Pierre Baffert?

Tout le monde peut décider de changer de vie; mais quand on se dit « social », on organise sa succession, la prise en charge de ses patients et particulièrement des plus démunis, avec ses confrères….mais pas Véronique Giulivi. Et aujourd’hui, tout en continuant à percevoir ses indemnités d’élue, elle passe plus de la moitié de la semaine à Montpellier aux détriment des guiérois…