Un conseil municipal bien gentillet

Mairie Entre Deux Guiers

Un conseil municipal gentillet avec un ordre du jour assez léger.

Un conseil municipal bien gentillet, qui s’est étonnamment passé dans la sérénité, une ambiance due à l’ordre du jour et à notre complaisance.

Nous allons vous parler de trois sujets qui émergent de ce conseil municipal, le SIAM, syndicat pour la mise en place de la station d’épuration et l’arasement du barrage du moulin neuf, et bien sûr de Riv2Guiers.

Commençons par Riv2Guiers, sujet sur lequel le maire s’obstine encore et toujours à raconter que la démolition du site Samson commencera (jusqu’en septembre c’était « sera fini ») avant la fin de l’année. Et pour nous « rassurer », il nous a dit que l’appel d’offres serait lancé la semaine du 15 octobre … ce qui n’a pas été fait!! Quelle importance nous direz vous que çà n’avance pas? 

Tout d’abord, c’est dangereux car des tuiles tombent du toit et menacent la sécurité des passants. Ensuite, si d’ici un an, le maire n’a pas engagé les travaux de cette toute petite partie de Riv2Guiers, nous perdrons tout ou partie de la subvention de 45.000 € attribuée par la Région. Enfin, cela démontre l’absence totale de compétence dans la gestion de projets, car la démolition, c’est vraiment le plus facile et çà traine depuis déjà deux ans. cette démolition est donc reportée à 2019…. ou pas??!!

Le point le plus amusant a concerné le Bébébus qui revient à Entre Deux Guiers. Ils se sont gargarisés de ce retour comme si c’était une victoire extraordinaire de leur part. Mais la réalité, c’est qu’ils ne voulaient plus signer la convention avec la communauté de communes et donc le Bébébus allait dans des communes plus accueillantes!! Précisons quand même que Véronique Giulivi, adjointe au social et qui était à l’origine de ce départ du Bébébus de la commune était absente du conseil municipal, comme d’habitude!! Et nous n’avons rien dit, un conseil municipal bien gentillet!!

Et donc le sujet du SIAM (syndicat intercommunal d’aménagement du moulin neuf). Il fallait choisir deux titulaires et deux suppléants pour siéger à ce syndicat. Une belle surprise qu’il convient de saluer, Pierre Baffert à proposer un poste de suppléante à Marie-Christine Mollard. Proposition que nous avons accepté. Les autres représentants sont Pierre Baffert et Lydie Ruel comme titulaires et Jean-Marc Lanfrey comme suppléant. Nous avons appris que la constitution de cette liste majoritaire s’était faite dans la douleur, plusieurs élus revendiquant la deuxième place de titulaire aux côtés du maire….

Autre sujet d’importance, la subvention bonus du département de l’Isère. Une subvention d’un montant de 460.000 euros qui n’est attribuée que si la compétence assainissement est intercommunale …. ce qui n’est pas le cas sur notre territoire. Néanmoins la réalisation de la station étant intercommunale (5 communes), le Président de la communauté de communes avait obtenu du département que cette subvention très importante soit attribuée à ces 5 communes dont deux savoyardes. Mais dernièrement, le Président du Département a demandé au Président de la Communauté de Communes, une lettre par laquelle le Président de la communauté de communes et les 5 maires s’engagent dans la prise de compétence eau et assainissement par la communauté de communes au 1er janvier 2020.

Ce qui peut paraitre légitime et simple a pris une tournure conflictuelle, certains maires voulant modifier le courrier du Président de la Communauté de Communes, d’autres ne voulant pas signer, et certains allant jusqu’à essayer de contourner l’accord entre les présidents du département et de la communauté de communes!!!… Incroyable mais vrai ….jusqu’au coup de sifflet des deux présidents qui ont dit: « vous signez et vous avez 460.000 euros, vous ne signez pas, vous avez 0 euro ». Et si certains ont eu du mal à se baisser pour passer sous les fourches caudines du Président de la Communauté de Communes, les 5 maires ont signé ce courrier à ses côtés et nous avons appris vendredi que cette subvention de 460.000 euros avait bien été attribuée par la commission permanente du département.